Le butineur | Vincent Drouin

Marketing Internet Montréal | Expériences d'un gestionnaire web à tendance SEO et communautés

La petite histoire d’un site web à 140 $ + hébergement.

Image de calculatrice design

La petite histoire que vous êtes sur le point de lire est celle du butineur, un jeune site web, ou blogue – les notions se confondent à mesure que le temps passe – de quelques mois à peine et de son transfert assisté de WordPress.com à WordPress.org.

Avant de poursuivre ce passionnant récit, si si, je vous assure, permettez moi une mise en garde.

La mise en place de ce site a nécessité une bonne quantité d’heures de travail, de réflexion, d’ajustements que ce soit en termes de stratégie ou de simple savoir-faire technique, ainsi qu’un minimum de connaissance du web.

Autre point, le site que vous visitez actuellement est issu d’un modèle et, mise à part son logo, n’a pu faire l’objet d’aucune personnalisation.

Néanmoins aucun programmeur, infographiste, ni intégrateur n’est intervenu dans sa construction. Les habitués de WordPress et du blogging n’éprouveront aucun étonnement, plus grande sera sans doute la surprise de la majorité de la population moins au fait de la jungle hostile que représente notre toile d’araignée favorite, le(la)dit net, car ce site web n’a coûté qu’une poignée de dollars.

Lebutineur.wordpress.com

En avril 2012, tout à commencer par un rendez-vous sur wordpress.com. Je débutais, nonchalamment une nouvelle aventure en tant que blogueur après une expérience de quelques années sur Blogspot (la plateforme de blogging détenue par Google, à lire : Blogspot vs wordpress.com). Bien décidé à mettre en place un site plus professionnel, j’intégrais les premiers contenus après avoir choisi un modèle de site convenable (modèle de blogues sous wordpress.com).

Frais : 0 $

Contenant :

  • Un gestionnaire de contenu facile pour ajouter articles, pages, menus, contenus, sans aucune connaissance de la programmation.
  • Un modèle de site gratuit
  • L’hébergement gratuit
  • Possibilité de modèles payants
  • Possibilité de changement de CSS (style, polices, couleurs des liens, etc.) payant.
  • Restriction dans l’intégration et l’ajout de plug-in (soit, des modules apportant des fonctionnalités supplémentaires ou des espaces fonctionnels)

Réserver son nom de domaine : lebutineur.com

L’idée était bien sûr de rapidement réserver le nom de domaine et de le diriger vers mon blogue, histoire de paraître un peu plus « fini », « finalisé », « abouti », comme vous voudrez, mais surtout afin de « faire croire que »… Bref d’avoir un beau www.lebutineur.com et non un moche lebutineur.wordpress.com.

L’opération est on ne peut plus simple :

  • soit vous la réalisez vous-même, ce qui ne prend rien d’autre que de signifier au pourvoyeur de noms de domaine (godaddy ou autre) l’endroit où se trouve le site web.
  • soit WordPress.com s’en charge pour vous, en prenant au passage un bonne commission de près de 100%. Il faut bien nourrir son homme.

Poussé par une fainéantise sans nom, mais aussi par la curiosité et l’intérêt pour l’offre de services de WordPress.com, je choisissais de cliquer sur mon onglet « boutique » et de laisser WordPress prendre en charge la mise en place du nom de domaine sur lebutineur.wordpress.com. Vous suivez toujours ?

En un claquement de doigt, ouf! Enfin… Juste le temps de le dire, le petit blogue du premier venu revêt l’apparence d’un site web vrai de vrai, en arborant fièrement un nom de domaine bien à lui. Fiérot le blogue!

Frais : 20$ / an, moins de 10$ chez Godaddy.

Les restrictions de WordPress.com

Prétextant des problèmes de sécurité, WordPress.com ne permet pas l’accès au code du site et à ses dossiers et ne permet pas non plus d’ajouter certaines fonctionnalités ou éléments. (Pas de javascript, pas de likebox Facebook, pas de +1 de Google plus, pas de Google Analytics, pas de compilations musicales issues des sites les offrants, mais c’est un problème d’audiophile…) des détails qui pénalisent l’interactivité du site, sa facilité d’usage, sa capacité à convertir et inciter au partage. Plus loin, le fait de ne pouvoir toucher le code empêche l’intégration par exemple des métadescriptions et autres titres qui pénalisent grandement l’optimisation pour les moteurs de recherche et le travail de référencement organique.

Finalement votre site ne vous appartient pas réellement puisque vous n’avez aucun accès au serveur et au code, vous ne louez pas l’espace d’hébergement, il vous est offert.

En résumé :

  • Pas de plug-in et d’ajout de fonctionnalités
  • Pas de box  : Facebook, Google +
  • Pas de statistique via Google analytics (mais webmaster tool)
  • Pas d’accès au code
  • Pas d’accès au FTP

Quand on veut réellement maîtriser son site et prendre en main son optimisation, c’est assez frustrant.

Transfert assisté : passage de WordPress.com à WordPress.org

Si WordPress.com est une plateforme d’hébergement de blogues et un gestionnaire de contenu de renom, WordPress.org représente, à date, la plateforme la plus utilisée pour la création de sites web avec 54 % de parts de marché, rien que ça, c’est monumental. (Lire à ce sujet le dernier article de Michelle Blanc, consultante web éclairée : WordPress, solide pour des grands sites ?)

Visiblement rien ne change. Réellement vous passez d’une plateforme auto-hébergé gratuite et comportant des restrictions à une plateforme que l’utilisateur héberge à ses frais mais cette fois sans restriction.

Pour rappel nous avons le nom de domaine qui correspond à l’adresse du site (www.monsite.com), l’hébergement, vous offrant une sorte de disque dur, en fait le serveur sur lequel le site est installé, puis enfin, le site web en tant que tel avec sa programmation, son gestionnaire de contenu, ses images, ses textes, ses différents modèles de pages.

Nous sommes donc partis d’un simple site web, sans nom de domaine et auto-hébergé pour arriver, à cette étape, à un site web avec un nom de domaine.

Il se trouve que WordPress.com nous offre la possibilité de franchir la dernière marche et de migrer de WordPress.com à WordPress.org et ainsi d’héberger le site web sur un serveur dédié enlevant de fait toutes les restrictions d’accès et de modifications.

Une fois encore, l’opération peut être réalisée à la main comme les romains :), ou en profitant des services offerts par WordPress.com.

Ils assurent :

  • Le transfert vers le nouveau serveur
  • 15 jours d’assistance

Restrictions :

  • Limitation dans le choix des hébergeurs
  • Plus de maintenance des services et logiciel

Frais : 120$

Cette opération prend le nom de transfert assisté, le contenu est décrit sur le site de WordPress : ici.

Site web | Grand total = 140 $ + 12$ / mois pour l’hébergement

Au bout du compte, nous nous retrouvons sur ce site quelques fonctionnalités ont été ajoutées au passage mais rien de bien visible, restez sur WordPress.com reste une solution, fonction des objectifs et des besoins. J’avais de mon côté besoin d’ajouter des modules essentiels et de suivre le trafic du site de plus près avec Google Analytics.

Le plus drôle dans tout ça, c’est que si j’avais posé, comme ça, du bout des lèvres, l’air de rien, la simple question, combien m’a coûté lebutineur.com, les réponses auraient sans doute connu un certain différentiel :) selon qu’on soit plus ou moins à l’aise avec toutes les notions énoncées dans cet article. Si quelques 0 $ auraient eu le droit de citer, quelles auraient été les autres propositions?

Quant à la qualité du service, je n’ai pas à m’en plaindre pour l’instant, le site fonctionne à souhait, la maintenance me forcera sans doute à pousser un peu plus loin mes connaissances en programmation.

Je dirais que là où le bas blesse, c’est dans la restriction des choix de l’hébergeur, ce qui n’est pas non plus un catastrophe.

Cette solution n’a absolument rien d’idéal et le développement d’un site personnalisé selon ses besoins et ses objectifs reste ce qu’il conviendrait de faire, mais il faut bien dire que la firme WordPress offre là un outil puissant et efficient pour les petites entreprises à petits budgets pour ce munir d’un outil sans égal.

Pensez-vous! Les possibilités d’intégration et d’ajouts de plugin sont renversantes et le prix est alléchant. Tenez, plus loin encore, j’aurais une boutique sur Etsy ou Ebay, je pourrais même l’intégrer sans contrainte au site web. De quoi me munir d’une boutique en ligne à moindre frais.

Non mais elle est pas belle la vie?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 1.5/5 (2 votes cast)
La petite histoire d'un site web à 140 $ + hébergement., 1.5 out of 5 based on 2 ratings

9 commentaires sur “La petite histoire d’un site web à 140 $ + hébergement.

  1. Cécile
    13/04/2013

    Bonjour,

    Je suis tentée par le transfert assisté également.
    J’ai acheté un nom de domaine également sur WordPress.com
    En combien de temps le transfert se fait-il?
    Les internautes tombent-ils sur un site offline, ou n’y voient-ils que du feu ?

    J’utilise un thème gratuit sur wordpress.com. Vais je le retrouver automatiquement sur wordpress.org ?

    Merci de partager votre expérience,

    Cécile

  2. Vincent Drouin
    17/04/2013

    Bonjour Cécile excusez de mon manque de suivi, l’actualité est chargée en ce moment pour moi et je n’ai plus le temps d’écrire sur mon blogue.
    Merci pour votre message,
    Le transfert a pris moins d’une journée, sans doute quelques heures.
    Je n’ai pas eu de trouble de ce côté-là.
    Les internautes tomberont toujours sur le site en ligne puisqu’il s’agit d’une assignation du nom de domaine à un nouveau serveur. Il y a peut-être un moment où l’on tombe sur une page blanche sans notification particulière, mais je ne me souviens plus bien et ça ne dure pas longtemps.
    Je trouve qu’en termes de services et de connaissances le prix reste honnête.

    Je conseillerais par contre de bien choisir son hébergeur, je ne suis pas vriament satisfait du mien.

    J’ai testé aussi un transfert manuel, je ne le ferais pas payer moins que le prix wordpress à quelqu’un, même si une fois maîtrisée, l’opération ne prend sans doute pas plus d’une grosse demi-heure.

    Ce qu’il se passe :
    Installation du WordPress, aspiration de la base de donnée, configuration du thème, transfert de serveur.

    L’interface d’administration est en suivant légèrement différente.

    Je pense que ça a fait le tour,

    Au plaisir

  3. Le Bon Son
    01/05/2013

    Salut,

    Très bon article !

    Est-il nécessaire d’avoir des bases en programmation pour effectuer ce transfert, et ensuite pour continuer à gérer son blog/site via wordpress.org ?

    Merci d’avance !

    • Vincent Drouin
      17/05/2013

      Allô, excusez pour le manque de suivi.
      Non pas de bases en programmation, le tableau de bord de l’hébergeur rebutera sans doute de prime à bord, mais c’est un moindre mal.
      J’ai effectué dernièrement l’opération de transfert sans assistance, dans ce cadre un bon tutoriel peut suffire, mais on peut toujours tomber sur une erreur fatale, si on est pas à l’aise un petit 120$ évite bien des peines.
      au plaisir

      • Le Bon Son
        18/05/2013

        Ok, merci beaucoup !
        Il faut que j’évalue maintenant si la plus-value vaut les 120 dols…
        Bonne soirée !
        Olivier (lebonson.org)

  4. Seb
    27/08/2013

    Bonjour, merci pour cet article très intéressant. Question bête: et le référencement dans tout ça ? Est-ce que la migration affecte-t-elle le référencement ?

    • Vincent Drouin
      27/08/2013

      Bonjour, merci pour votre commentaire.

      La question n’est absolument pas bête. Plusieurs choses entrent en compte finalement.
      Mais si le nom de domaine reste le même et que vous gardez la même structure d’URL et structure tout court, le seul point pouvant handicaper serait le changement d’hébergeur. Mais ça reste un handicap mineur.

      Ce qui par contre va être très positif pour votre référencement, ce sont les possibilités qu’offriront votre nouveau site.
      Ajout de plug-in SEO, permettant un contrôle plus fin des balises « Titlte », des metadescriptions et du parcours du site par les moteurs de recherche.
      Ajout de plugin facilitant le partage social et donc la croissance des indicateurs sociaux.
      Ajout d’analytics pour affiner votre analyse et effectuer des tests plus pertinents sur votre site.

      Si vous entreprenez un changement de vos URL pour une quelconque raison, il faut prévoir des redirection 301 permettant de récupérer toute l’autorité construite par les anciennes pages.

      Donc en elle-même la migration, si le contenu, la forme et la configuration ne changent pas, n’affecte pas ou peu le référencement. Le service en question est censé livrer un contenu, une forme et une configuration équivalente, c’est ce que j’ai eu finalement,
      Au plaisir de vous lire,

      V.

Information

Cette entrée a été publiée le 02/03/2013 par dans Blogue, Marketing, Web.

Réseaux sociaux


 


Google

Mises à jour Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes, puis réactualiser cette page.

Entrez votre adresse électronique